Programme de Logistique Transport

Identification du programme
Intitulé : Logistique Transport
Grade : Licence Professionnelle (1er cycle) 4 ans
Profils formés : Gestionnaires Logistique et transport
Unité de rattachement : Faculté des Sciences économiques et juridiques
Durée de la formation : 4 ans

Objectifs :

La Licence Professionnelle Logistique Transport forme des gestionnaires opérationnels aptes à intégrer les flux d’approvisionnement, de production et de distribution dans un système global, cohérent et rentable. Ils seront aussi capables d’assurer le pilotage de ce système, son adaptation rapide et souple à l’évolution des marchés. Au cœur du système, ils doivent donc répondre donc à un double besoin d’organisation/rationalisation et de gestion/communication, dans le cadre d’un large éventail de techniques liées à l’exploitation de la chaîne logistique (entreposage, manutention, transitique, productique, transport...).

Poursuite éventuelle d'études :

La licence Professionnelle Logistique Transport permet la poursuite d'étude en Master. Elle conduit particulièrement vers le Master Administration et Echanges Internationaux, dans ses mentions « Entrepreneuriat » et « Commerce et Échanges Internationaux ». Elle peut aussi conduire à des Masters spécialisés dans chacune des activités de l'entreprise : Gestion et Administration des Entreprises, Gestion des Opérations de Production, Marketing, Management des Organisations, Management des Ressources Humaines.

Métiers ouverts par cette licence :

Les métiers de la logistique, d’abord développés en moyens propres par les industriels à partir du début des années 70, se sont progressivement diffusés dans l’ensemble de l’appareil productif et commercial. On les trouve maintenant :

Chez les chargeurs industriels de tous les secteurs d’activité : en distribution physique (marché intérieur et export), en transports (intérieurs et internationaux), et, de plus en plus, en logistique d’approvisionnement de sites de production (avec des fournisseurs intérieurs et internationaux), et en logistique de soutien après-vente. La tendance est au renforcement des missions fonctionnelles et à l’externalisation progressive des missions opérationnelles confiées à des prestataires logistiques et/ou à des transporteurs.
Chez les distributeurs (détaillants et grossistes) et chez les négociants : en logistique d’approvisionnement de leurs points de vente et de leurs entrepôts (nationaux, régionaux, d’importation) et en logistique de soutien après-vente chez les distributeurs spécialisés. De nombreux distributeurs et négociants opèrent en moyens propres, d’autres s’engagent partiellement ou totalement dans une politique de sous-traitance auprès de prestataires.
Chez les transporteurs (tous modes) et/ou les prestataires logistiques : ces derniers ont largement bénéficié de mouvements d’externalisation opérés par de très nombreux industriels et par certains distributeurs. Des emplois ont été transférés vers ce secteur de la prestation, d’autres se créent avec la montée en puissance des professionnels de la prestation logistique. De nouveaux métiers apparaissent, comme dans la gestion des déchets ou dans la logistique